Alimentation et cholestérol.

Cholestérol et alimentation : quel régime adopter ?

Les adaptations alimentaires constituent la 1ére étape du traitement, et peuvent faire baisser le cholestérol sanguin de 10 à 15 %. Plus qu’un régime, il s’agit d’une nouvelle façon de s’alimenter, en gardant toujours le plaisir de l’assiette.

Le cholestérol est une graisse naturelle, indispensable à l’organisme, produite par le foie et apportée par l’alimentation. Pour circuler dans le sang, le cholestérol doit se lier à des « transporteurs » qui peuvent correspondre à du bon ou du mauvais cholestérol. L’équilibre consiste à avoir beaucoup de bon cholestérol, et le moins possible de mauvais cholestérol. Le LDL-Cholestérol est le mauvais cholestérol, alors que le HDL-Cholestérol est le bon cholestérol.

LES RÈGLES SONT SOUVENT SIMPLES :

On supprime les grignotages sucrés (confiseries, sucre, boissons sucrées), les produits très gras (fritures, panures, beignets et huiles de cuisson, plats fromagés, feuilletés), ainsi que toute prise d’alcool.

On limite, sans interdire, la consommation de viandes rouges (grasses), produits laitiers gras, charcuteries, sauces, et l’apport de cholestérol alimentaire comme les oeufs. On limite la quantité de sucre dans les mets. On restreint les plats cuisinés commercialisés, ainsi que les restaurants ou restaurations rapides. 

On favorise les produits naturellement riches en Omega 3 et en Omega 6, tels que les huiles d’assaisonnement (huiles de tournesol, d’olive et de colza), les produits de la mer (poissons, crustacés). On enrichit son alimentation en fibres, avec certains aliments complets (céréales, pains, féculents) et surtout en augmentant nettement la consommation de fruits et de légumes à chaque repas, pour arriver à la prise d’au moins cinq fruits et légumes par jour. Le recours aux aliments riches en fibres, permet de limiter l’absorption des graisses ingérées, ce qui permet de « limiter » sans interdire la consommation de nombreux produits.

On modifie sa façon de cuisiner : on privilégie la cuisson au grill pour les viandes et poissons, vapeur ou en autocuiseur pour les légumes. Ceci permet de diminuer la teneur en graisses des aliments pour autoriser leur consommation avec modération (viande rouge peu grasse par exemple).

Sans restriction

  • Légumes frais ou cuits
  • Les fibres (légumes frais, lentilles, fèves, haricots secs)
  • Eaux non aromatisées, tisane sans sucre
  • Yaourt nature

Avec sagesse mais normalement

  • Poissons maigres et gras (sardine, thon, saumon, flétan, maquereau), fruits de mer.
  • Viandes maigres cuites au grill
  • Féculents : riz, pâtes, pommes de terre (sans sauce)
  • Céréales complètes sans sucre ajouté
  • Pain complet, au son, seigle, pain de campagne ou de tradition française
  • Fruits frais et compotes.
  • Laitages ½ écrémés
  • Huiles type olive, noix, colza…
  • Margarines végétales enrichies en Oméga 3 et 6

Autorisés mais limités (prudence !)

  • Œufs.
  • Abats.
  • Fromages.
  • Laitages entiers.
  • Les sucres cachés ou ajoutés dans les céréales, pâtisseries, ou autres plats

Exceptionnellement pour les grandes occasions

  • Boissons sucrées
  • Pâtisseries, confiseries
  • Alcool, vin, bière
  • Charcuteries
  • Plats en sauce
  • Beurre
  • Fritures, panures, plats fromagés, beignets (salés ou sucrés)
  • Mayonnaise, sauces diverses

Mis à jour le 30 Mars. 2020